Quand on parle de souffle, on parle de quoi ?

Diriger le souffle dans différentes parties du corps ? Mais comment ? Le souffle, c’est dans les poumons !

Effectivement, si on parle de souffle pneumatique, c’est l’air, qui rentre et sort des poumons. Mais la notion de corps dans le yoga, n’est pas limitée au corps physique. Au corps organique, se superpose, un corps souffle, le corps subtil, tissage de vaisseaux, les nadîs, véhiculant le Prâna, que l’on pourrait traduire par énergie vitale.

Lorsque par la pensée, on oriente le « souffle », dans différentes zones du corps, il s’agit de cette énergie vitale. Un tissage d’énergie et de conscience, circulant à travers un réseau de nâdis, en mouvement incessant, telle est la perception du yogi de son corps. Lorsque ces vaisseaux se croisent, ils forment des intersections, les chakras, dont les 6 principaux le long de la colonne vertébrale et au centre de la tête. Il arrive parfois que ce réseau énergétique connaisse des blocages, provoquant la dispersion mentale, l’isolement ou l’ankylose physique pouvant évoluer vers des blocages du corps physique. Le corps physique est alors vécu comme rempli de tensions, de mal être, de zones froides. Par les différentes pratiques,  postures, visualisations du souffle-énergie, concentration, nous pouvons, progressivement, débloquer ces « coagulations », réparer le maillage pour retrouver une circulation harmonieuse.

Ce souffle-énergie, le Prâna, vivifie et anime aussi bien notre corps physique que l’Univers.  Cette vision des sages et des premiers yogis, présente des convergences avec les avancées scientifiques les plus récentes, en neurosciences par exemple, concernant la structure vibratoire du réel.